de fr it

Claude ModesteHumbert

vers 1694 à Maîche (Franche-Comté), 25.5.1769 à Porrentruy, cath., de Maîche et Porrentruy (1731). Fils de Jean Guillaume, maire de Maîche, et de NN François, de Saignelégier. 1) 1714 Marie Jeanne Linzmann, fille de Georges, 2) 1736 Marie Marguerite Rouleman, fille de Joseph, économe à la cour, 3) 1760 Marie Hélène Cuchot, fille de Pierre-François, maître bourgeois. Enfance et jeunesse à Saint-Ursanne. Collège des jésuites à Porrentruy, études de droit à Fribourg-en-Brisgau. Reçu avocat de la cour épiscopale à Porrentruy en 1731. Secrétaire de la commission des affaires de police et de celle du contrôle de la taxe du pain dès 1727. Avocat d'office des séditieux de la Franche Montagne des Bois en mars 1730. Député de la noblesse et syndic des Etats de l'évêché de Bâle en mai 1730, H. doit démissionner en décembre pour faux en écriture, mais est blanchi en 1736. Conseiller aulique en 1732. Procureur général de 1740 à 1757, H. mène l'accusation dans le procès de Pierre Péquignat. Lieutenant du prince-évêque à Saint-Ursanne (1749-1750).

Sources et bibliographie

  • Fonds, AAEB
En bref
Dates biographiques ∗︎ vers 1694 ✝︎ 25.5.1769

Suggestion de citation

Froidevaux, Philippe: "Humbert, Claude Modeste", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 25.05.2005. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/017668/2005-05-25/, consulté le 28.10.2020.