de fr it

Georges-LouisLiomin

1724 à Sonvilier, 23.9.1784 à Péry, prot., de Sonvilier. Fils de Jacob, membre de la justice de Saint-Imier, et de Suzanne Marchand. Marie-Catherine Méquillet, fille du pasteur de Blamont. Théologie à Bâle (1741-1744). Suffragant à Neuchâtel (1745) et Lausanne (1746), ministre de camp au service de France (régiments de la Cour-au-Chantre en 1746, Balthazar en 1749 et Planta en 1754), pasteur à Corgémont-Sombeval (1754) et Péry (1767), doyen d'Erguël (1783). L. prit parti contre la non-éternité des peines dans l'affaire soulevée dès 1754 par le pasteur neuchâtelois Ferdinand-Olivier Petitpierre. En 1762, son introduction à l'Essai sur la faiblesse des esprits-forts lui valut un rescrit fulminant du prince-évêque de Bâle.

Sources et bibliographie

  • X. Kohler, «Le pasteur G.-L. Liomin et son livre sur les esprits-forts condamné par l'évêque de Bâle», in Actes SJE, 1874, 185-222
  • F. Imer, «Georges-Louis Liomin, ministre de camp au régiment suisse de La Cour-au-Chantre, Balthazar et Planta», in Actes SJE, 1980, 159-210
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF