de fr it

FridelozLion

17.3.1692 (Frédéric) à Cœuve, 31.10.1740 à Porrentruy, cath., de Cœuve. Fils de Hugue, originaire du Dauphiné, bourgeois de Cœuve en 1693, et de Marguerite Choffat. Ursule Crelier, de Bure, seule femme poursuivie et condamnée à l'issue des Troubles de l'évêché de Bâle. L., dit Frideloz ou Fridolin, était bonnetier, cabaretier et paysan. Lors des Troubles, il fut élu député de sa communauté, puis "commis" de la mairie de Cœuve. Avec les délégués des autres mairies d'Ajoie, il dirigea le mouvement de rébellion, parfois à son corps défendant. Il fit partie des délégations qui se rendirent en vain à Bâle, Lucerne et Berne pour chercher de l'aide. Arrêté à Autechaux (Franche-Comté), il fut jugé coupable de rébellion et décapité à Porrentruy avec Pierre Péquignat et Jean-Pierre Riat.

Sources et bibliographie

  • A. Quiquerez, Hist. des troubles dans l'évêché de Bâle en 1740, 1875
  • J.F. Vuilleumier, Ursule Lion, 1964
  • A. Suter, "Troublen" im Fürstbistum Basel 1726-1740, 1985
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF