de fr it

Jean-GeorgesQuiquerez

28.8.1755 à Grandfontaine, 29.4.1832 à Soyhières, cath., de Grandfontaine. Fils de Joseph et de Françoise Fridez. Marie Marguerite Françoise Keller, fille de Conrad Joseph, receveur de l'hôpital. Notaire, receveur et conseiller des finances du prince-évêque, receveur de l'enregistrement dans le Mont-Terrible, Q. présida le collège électoral du canton de Porrentruy sous le régime napoléonien. Maire de cette ville dès 1800, il contribua au cadastre de sa commune, au rétablissement de la messe et à l'introduction du système métrique. La cession illégale de biens communaux conduisit à sa suspension, puis à sa destitution par le ministre de l'Intérieur, commué en "démission volontaire" (1807). Il compléta le Dictionnaire patois de Ferdinand Raspieler.

Sources et bibliographie

  • A. Bandelier, Porrentruy, sous-préfecture du Haut-Rhin, 1980, 63-66
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Bandelier, André: "Quiquerez, Jean-Georges", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 06.07.2009. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/017715/2009-07-06/, consulté le 30.11.2020.