de fr it

Joseph AntoineSchumacher

19.4.1741, 10.4.1833 à Fribourg-en-Brisgau, cath., de Laufon, bourgeois d'honneur de Porrentruy (1825). Fils d'Antoine Adam, cuisinier épiscopal, et de Catherine Froté. 1770 Marie-Catherine Froté, fille de Bernardin. Employé (1761), puis secrétaire (1770) et enfin membre (1774) du Conseil des finances du prince-évêque de Bâle, S. devint en 1791, en reconnaissance de son attitude antirévolutionnaire, secrétaire du Conseil intime et des Etats du pays, succédant à Joseph-Antoine Rengger, destitué. Devant les troupes françaises d'occupation, il s'enfuit en avril 1792 avec la cour épiscopale à Bienne, Constance et Saint-Urbain, où il joua un rôle central dans le gouvernement en exil, notamment comme l'un des délégués du prince-évêque François Xavier de Neveu au congrès de Rastatt (1797-1799). Ayant à nouveau fui avec le gouvernement à Ulm, Passau et Vienne (1799), il devint conseiller intime (1800). Il rompit avec l'évêque à cause de traitements non payés (1802), puis revint à son service comme secrétaire à Offenburg (1804). S. s'employa pour Neveu au rétablissement de la principauté épiscopale auprès des Alliés (1813-1815) et au sauvetage du diocèse de Bâle après 1815.

Sources et bibliographie

  • M. Jorio, Der Untergang des Fürstbistums Basel (1792-1815), 1982, 277-283
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 19.4.1741 ✝︎ 10.4.1833

Suggestion de citation

Jorio, Marco: "Schumacher, Joseph Antoine", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 22.08.2011, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/017753/2011-08-22/, consulté le 20.09.2020.