de fr it

Giovanni FrancescoBonomi

6.12.1536 à Crémone, 26.2.1587 à Liège, de famille patricienne crémonaise. Etudes de droit à Pavie et Bologne. Auditeur (1560), référendaire et préfet de la Signature (1565), abbé de Nonantula (1566), évêque de Verceil (1572-1587), nonce en Suisse (1579-1581), nonce à la cour impériale de Vienne (1581) et premier nonce permanent à Cologne (1584). B. entra en relation avec Melchior Lussi et accompagna son ami Charles Borromée à travers la partie tessinoise de l'archidiocèse de Milan (1567), puis dans le reste de la Suisse (1570). A la demande de Borromée et des cantons de la Suisse centrale (excepté Lucerne), Grégoire XIII le nomma visiteur de l'évêché de Côme en 1578 et nonce muni de pouvoirs spéciaux en 1579. B. encouragea la création du collège des jésuites de Fribourg (1580) et contribua à y faire venir Pierre Canisius. Il œuvra pour la conclusion d'un pacte d'assistance entre les cantons catholiques et l'évêché de Bâle, et visita inlassablement les paroisses et couvents des diocèses de Constance, Bâle, Coire, Lausanne et Sion. Avec plus ou moins de succès, il gagna même les autorités civiles à ses réformes. Mais l'énergie avec laquelle il tenta d'imposer les décrets du concile de Trente (célibat, clôture) se heurta à la résistance d'une partie du clergé et de certains couvents (en Argovie et Thurgovie surtout), au point que Rome dut l'exhorter parfois à plus de modération. De même ses efforts pour écarter le pouvoir séculier des attributions de prébendes et des tribunaux ecclésiastiques suscitèrent l'hostilité des gouvernements. La Diète valaisanne et l'évêque Hildebrand de Riedmatten s'opposèrent à sa visite. En 1580, B. obtint le départ de Beatus a Porta qui, évêque de Coire, avait refusé d'y résider. Il projeta en 1585 de faire déposer Peter de Raschèr, élu évêque en 1581 sur présentation de la Ligue de la Maison-Dieu. La mission de B. lui aliéna de plus en plus les catholiques aussi bien que les protestants; il réussit néanmoins à ancrer en Suisse ses projets de réformes, même si leur effet resta d'abord de faible portée.

Sources et bibliographie

  • HS, I/1, 42-43, 204, 497; I/4, 151-152; III/3; VII, 162-166
  • DBI, 12, 309-314
  • A.-J. Marquis, «Die Nuntiatur von Giovanni Francesco Bonhomini in der Schweiz», in Gfr., 133, 1980, 163-249
  • U. Fink, Die Luzerner Nuntiatur 1586-1873, 1997 (avec bibliogr.)
Liens
Autres liens
e-LIR
Notices d'autorité
GND
VIAF