de fr it

JodokKnab

Le donateur s'est fait représenter sur un tableau qui décorait à l'origine le pont de la Collégiale (Hofbrücke) à Lucerne, pont détruit entre 1834 et 1852. L'œuvre fut vraisemblablement peinte par Kaspar Meglinger en 1658 (Stadtarchiv Luzern).
Le donateur s'est fait représenter sur un tableau qui décorait à l'origine le pont de la Collégiale (Hofbrücke) à Lucerne, pont détruit entre 1834 et 1852. L'œuvre fut vraisemblablement peinte par Kaspar Meglinger en 1658 (Stadtarchiv Luzern). […]

20.4.1593 à Lucerne, 4.10.1658 à Lucerne, cath., de Lucerne. Fils de Jost (->). Etudes au collège jésuite de Lucerne (1605), au Collegium helveticum de Milan (1609-1615) et à l'université de Padoue (doctorat en théologie), ordination à Milan (1615). Curé de Willisau, puis de Lucerne (1616-1627 et 1632-1637). Chanoine de Beromünster (1625-1638), de Saint-Léger à Lucerne (1634, prévôt en 1637). Commissaire de l'évêque de Constance à Lucerne (1634-1650). Homme de confiance du souverain pontife, qui lui confia des missions privées ou officielles, K. fut chargé d'affaires pontifical ad interim (1639 et 1647) et internonce à Lucerne (1652-1653); il s'avéra plus habile dans sa tâche que certains nonces étrangers, grâce à sa connaissance du terrain et des usages locaux. Nommé évêque de Lausanne par le pape Innocent X en 1652, après de longues tractations, il ne fut consacré à Lucerne par le nonce Carlo Carafa qu'en 1654 à cause de la guerre des Paysans. Il prit possession officiellement de son diocèse le 15 mars 1654 (entrée à Fribourg), mais revint bientôt à Lucerne, ayant reçu du Saint-Siège l'autorisation d'y résider et de conserver sa dignité de prévôt de Saint-Léger. En qualité d'évêque, il procéda à des confirmations, à des dédicaces d'église et, par l'intermédiaire de prêtres délégués, à la visite du diocèse. Il protesta contre les interventions poussées du gouvernement de Fribourg dans les affaires de l'Eglise, contre la citation d'ecclésiastiques devant des tribunaux laïques et contre l'exemption du chapitre de Saint-Nicolas de la juridiction épiscopale. Adepte convaincu des réformes tridentines, il ne put cependant guère en faire bénéficier son diocèse, dont il fut trop souvent absent au cours de son bref épiscopat. K. légua par testament une moitié de sa bibliothèque à l'abbaye d'Engelberg, l'autre moitié à celle d'Einsiedeln (1658).

Sources et bibliographie

  • H. Andres, Dr. Jodokus Knab (1593-1658), 1961
  • HS, I/1, 47; I/4, 155-156; II/2, 352-353
  • Gatz, Bischöfe 1803, 227-228
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF