de fr it

Hans CasparEschervom Glas

15.2.1678 à Zurich, 23.12.1762 à Zurich, prot., de Zurich. Fils de Hans Jakob (->) et de Dorothea Hess. 1698 Susanna Werdmüller, fille de Johann Ludwig, vice-bourgmestre. E. fut éduqué à Zurich, d'abord par sa mère, puis par un précepteur et fit enfin ses humanités. Parti pour l'étranger, il effectua un séjour d'une année à Nuremberg (1695), puis se rendit à Utrecht en passant par Vienne, Berlin et Hambourg. A Utrecht, il acheva ses études de droit (1697) par une thèse qui souleva de vives réactions - il s'agissait d'une question de droit naturel sur la liberté du peuple. De retour à Zurich, et après s'être marié, il n'entra pas dans le service public, comme il était de coutume pour un membre de la classe sociale dirigeante, mais reprit l'affaire familiale, la manufacture de cotonnades Johann Caspar Escher & Sohn. Sa carrière politique débuta en 1701, lorsqu'il représenta la corporation des Charpentiers au Grand Conseil, ce qui était étonnant à un âge si jeune. Bailli de Kyburg, il rédigea un rapport sur ses activités (1718-1723). Un an après avoir été élu maître de corporation, il fit partie du Conseil secret (1724). Il fut successivement vice-bourgmestre (1726), président du consistoire (1727) et président de l'aumônerie (1729), puis bourgmestre de 1740 à 1762. En 1712, il participa en tant que major à la seconde guerre de Villmergen et se lia alors étroitement d'amitié avec Hans Heinrich Bodmer. Jeune délégué, il représenta avec succès à la Diète impériale de Ratisbonne le point de vue des vainqueurs. Jusqu'en 1740, il fut délégué à maintes reprises, notamment lors de la réconciliation des III Ligues à Coire (1729-1730), qui fut un succès, et de la médiation entre l'abbé de Saint-Gall et Appenzell (1732), qui, elle, se solda par un échec. Les bons contacts avec la France lors de la médiation pour apaiser les troubles à Genève (1737) le firent revenir sur l'attitude hostile qu'il avait manifestée à l'égard de ce pays. E. est considéré comme un éminent représentant de la politique des Lumières.

Sources et bibliographie

  • «Bemerkungen über die Regierung der Grafschaft Kyburg», in ASG, 4-5, 1846-1847
  • K. Keller-Escher, 560 Jahre aus der Geschichte der Familie Escher vom Glas, 1320-1885, s.d., 102-130
  • M. Kempe, Th. Maissen, Collegia der Insulaner, Vertraulichen und Wohlgesinnten in Zürich, 2002, 128-134
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF