de fr it

Hans RudolfRahn

Portrait du bourgmestre zurichois. Dessin à la plume de Johannes Meyer, 1674 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).
Portrait du bourgmestre zurichois. Dessin à la plume de Johannes Meyer, 1674 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).

29.9.1560 à Zurich, 14.11.1627 à Zurich, prot., de Zurich. Fils de Heinrich, maître de corporation, et de Dorothea Ammann. 1586 Regula Hegner, fille de Diethelm, secrétaire de la ville de Winterthour. Après l'école élémentaire à Zurich, R. poursuivit sa formation, orientée vers la carrière publique ou politique, en France (cinq ans) et en Italie (quatre ans), où, à côté de l'apprentissage de la langue, il étudia surtout le droit. En 1586, il devint secrétaire juré et entra au Grand Conseil de Zurich en tant que représentant de la corporation du Bélier. Membre du Petit Conseil deux ans plus tard seulement, il occupa les charges de censeur (1587-1608), bailli de Wiedikon (1588-1606), bailli des Freie Ämter (1590) et directeur des couvents (1594-1606). Partisan des réformes, R. siégea en 1601 à la tête de la commission pour l'élaboration d'un nouveau règlement scolaire devant garantir aux élèves une formation de base suffisante pour faire des études supérieures. Elu bourgmestre en 1607, il eut d'emblée une action politique déterminante. Avec Leonhard Holzhalb, il mena dès 1609 une politique d'alliance couronnée de succès. Sa ténacité et son talent de négociateur lui permirent d'éviter une guerre avec les cantons catholiques suite à l'affaire de Gachnang en 1610 et de conclure de nouvelles alliances avec le margrave de Bade-Durlach (1612), la France (1614) et Venise (1615). R. devint une personnalité clé de la politique fédérale: sans son accord, pratiquement aucune négociation avec les treize cantons n'avait de chance d'aboutir. En politique intérieure, il imposa une solution consensuelle à la réforme des pratiques électorales demandée par l'antistès Johann Jakob Breitinger (1622).

Sources et bibliographie

  • W. Schnyder-Spross, Die Familie Rahn von Zürich, 1951, 43-91
  • GKZ, 2, 311, 334-336
Liens
Autres liens
SIKART
Notices d'autorité
GND
VIAF