de fr it

David vonWyss

Eau-forte d'après un portrait de Felix Maria Diogg. Estampe de Johann Heinrich Lips, 1795 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).
Eau-forte d'après un portrait de Felix Maria Diogg. Estampe de Johann Heinrich Lips, 1795 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).

6.3.1737 à Zurich, 26.1.1815 à Zurich, prot., de Zurich. Fils de Heinrich, chancelier, et d'Elisabetha Escher. Petit-fils de Hans Caspar Escher. Cousin de Hans Konrad (->). 1760 Küngolt Escher vom Luchs, fille de Diethelm, bailli et membre du Petit Conseil. Etudes à Zurich, Lausanne et Paris. Entrée à la chancellerie de Zurich, vice-chancelier et membre du Grand Conseil de Zurich (1768), bailli de Kyburg (1771-1778), bailli de Birmensdorf, membre du Petit Conseil et du Conseil secret (dès 1778), trésorier (1783). Elu bourgmestre de Zurich en 1795, lors des dernières élections avant la chute de l'Ancien Régime, W. occupa sa fonction malgré les conflits intérieurs et extérieurs qui régnaient, jusqu'à la dissolution de la ville-Etat en 1798. Il fit partie, en 1766 déjà, puis en 1781, de la délégation zurichoise envoyée comme médiatrice lors des troubles de Genève. Il opposa une politique neutre et pacifiste aux élans révolutionnaires suscités par les événements de France. Dans l'affaire de Stäfa (1794-1795), il fut contre le prononcé de peines de mort et, en janvier 1798, il fut favorable à l'envoi de délégations dans les campagnes zurichoises. En tant que bourgmestre de Zurich, il présida la dernière Diète fédérale, qui se tint à Aarau, en janvier 1798. Après le retrait du gouvernement zurichois en 1798, W. se réfugia par intermittence, jusqu'en 1800, à Lindau (Bavière) et à Augsbourg; d'avril à août 1799, il fut pris en otage par le Directoire helvétique à Bâle, bien qu'il ne se fût jamais mêlé aux tentatives de restauration. Après son retour définitif à Zurich, W. vécut principalement dans son domaine de Meilen et se consacra à la philologie classique, sans occuper de charge officielle.

Sources et bibliographie

  • F. von Wyss, Leben der beiden Zürcherischen Bürgermeister David von Wyss, Vater und Sohn, 2 vol., 1884-1886
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF