de fr it

Zugerberg

Affiche avec horaire réalisée à l'occasion de l'ouverture du funiculaire Schönegg-Zugerberg par le graphiste bâlois Burkhard Mangold, 1907 (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).
Affiche avec horaire réalisée à l'occasion de l'ouverture du funiculaire Schönegg-Zugerberg par le graphiste bâlois Burkhard Mangold, 1907 (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).

Hauteurs peu peuplées (altitude maximale env. 1000 m), entre la rive orientale du lac de Zoug et la vallée d'Ägeri, débouchant au sud sur le Walchwilerberg et le Rossberg. Les corporations d'usagers de Zoug, Unterägeri et Walchwil les exploitèrent collectivement jusqu'au XIXe s.; elles y étaient encore au début du XXIe s. les plus gros propriétaires fonciers. Le tourisme débuta avec l'aménagement de la première route en 1852 et l'ouverture des établissements de cure de Felsenegg (1854) et de Schönfels (1869). Le premier devint en 1917 l'école nouvelle du Z.; le second accueillit en 1926 l'institut Montana, qui absorba l'école du Z. en 1937 (il existait encore au début du XXIe s.). Le site, importante zone de délassement régionale, est desservi par un funiculaire depuis 1907. L'extraction de la tourbe, pratiquée dès le XIXe s. et surtout pendant les deux conflits mondiaux, fut abandonnée après la mise sous protection des marais du Z. en 1982. Lors de la Deuxième Guerre mondiale, la zone, sise à la limite du réduit national, fut fortifiée. Des travaux d'amélioration foncière furent accomplis par les détenus du pénitencier militaire de Früebüel (aménagé en 1943; station de recherches agricoles de l'EPF de Zurich depuis 1989).

Sources et bibliographie

  • M. Dommann, «Meliorieren, Nacherziehen, Spazieren», in Zug erkunden, 2002, 328-351
Liens
Notices d'autorité
GND