de fr it

TommasoRodari

Mentionné pour la première fois le 25.9.1484 à Côme, entre le 9.6.1526 et le 4.3.1527, de Maroggia. Fils de Giovanni, sculpteur. Frère de Jacopo (->), Bernardino et Donato, sculpteurs. 1) peut-être Maddalena Della Torre, 2) Maddalena NN. Sculpteur et architecte, R. apprit probablement son métier sur le chantier de la chartreuse de Pavie auprès de Giovanni Antonio Amadeo. Il travailla principalement en Lombardie, notamment sur le chantier de la cathédrale de Côme comme sculpteur (dès 1484) et ingénieur en chef (1487-1526); à cette occasion, il adapta son style à celui de Bramante. Il participa à la reconstruction du chœur de Saint-Maurice (1498-1500, avec Jacopo) à Ponte in Valtellina, au projet de la collégiale de Bellinzone (1514), aux travaux à la façade de l'église de l'Assomption à Morbegno (1515-1517, avec Ambrogio Ghisolfi) et à ceux à Notre-Dame-de-la-Place à Busto Arsizio (1522). En outre, on lui attribue les projets du sanctuaire de Tirano (1505) et de la façade de la cathédrale de Lugano (1517). De nombreuses œuvres de son école se trouvent au Tessin, notamment dans les églises paroissiales de Morcote (vers 1490) et de Vico Morcote (vers 1515), l'église d'Obino à Castel San Pietro (vers 1500) la cathédrale de Lugano (vers 1510), l'ancien baptistère de Balerna (vers 1510), le cloître de Saint-Jean à Mendrisio (1514) et la collégiale de Bellinzone (vers 1515). A la tête d'un atelier bien organisé dans lequel travaillaient aussi ses frères, R. fut l'un des principaux représentants de l'architecture et de la sculpture de la Renaissance lombarde entre le XVe et le XVIe s. Influencé par Amadeo, dont il reprit le genre particulier des drapés (ressemblant à du papier plié) et le goût pour les sujets antiques, il montra dans ses œuvres de maturité un style plus doux et délicat, sans toutefois abandonner la tradition décorative du XVe s. lombard. R. contribua à la diffusion du langage architectural de Bramante dans l'ancien diocèse de Côme.

Sources et bibliographie

  • The Dictionary of Art, 26, 1996, 502-503
  • M. Mascetti, «Lapicidi della Fabbrica del Duomo negli atti notarili tra Quattro e Cinquecento», in Magistri d'Europa, 1996, 49-55
  • DBAS, 883-884
  • S. Soldini, «Il Duomo di Como nel periodo rodariano», in Bramante milanese e l'architettura del Rinascimento lombardo, éd. C.L. Frommel et al., 2002, 243-249
  • L. Calderari, «L'ancona di Tommaso Rodari da Maroggia», in RSAA, 66, 2009, 47-56, 71-73
  • G. Agosti et al., éd., Il Rinascimento nelle terre ticinesi, 2 vol., 2010
Liens
Autres liens
SIKART
Notices d'autorité
GND
VIAF