de fr it

PerrinRolin

Cité de 1424 à 1449 à Genève. Maître orfèvre et doreur, R. résidait dans la maison de l'orfèvre Péronet Grivet, à Rive, après avoir peut-être travaillé pour la cour de Bourgogne (son collaborateur Jean est originaire de Bruxelles). R. participa, en 1424, à la réglementation genevoise qui fixa l'emploi du titre de Paris et l'obligation d'un poinçon de maître. Orfèvre ducal, il fut, dans les années 1420 et 1430, l'un des principaux fournisseurs de la cour de Savoie. Il créa des pièces en vermeil lors du mariage de Marie de Savoie avec Philippe Marie Visconti, duc de Milan, en 1427; deux saint Georges, en 1430 et 1433; un buste de saint Grat, en 1432; des pièces pour Marguerite de Savoie, reine de Sicile, en 1432 et 1434; un reliquaire en vermeil pour Amédée VIII de Savoie en 1435. R. fut maître d'œuvre du château de Thonon dès 1431 et supervisa en 1433-1434 la construction du prestigieux château-ermitage de Ripaille réalisé par le charpentier-architecte Aymonet Corniaux. Dans les années 1440, il fit don de stalles à l'église paroissiale genevoise Sainte-Marie-Madeleine. Son frère Guillaume (cité dès 1435, entre 1452 et 1464) et son probable parent Charlet R. (cité de 1445 à 1447) furent également orfèvres.

Sources et bibliographie

  • E. Mallet, «L'orfèvrerie genevoise en 1424», in Mém. et doc. publiés par la Soc. d'hist. et d'archéol. de Genève, 19, 1877, 368-372
  • A. Dufour, F. Rabut, «Les orfèvres et les produits de l'orfèvrerie en Savoie», in Mém. et doc. publiés par la Société savoisienne d'hist. et d'archéol., 24, 1886, 329-542, surtout 393-402
  • M. Bruchet, Le château de Ripaille, 1907, 88-91, 468-479, 482, 492-493, 501
  • M. Grandjean, «Les architectes "genevois" hors des frontières suisses à la fin de l'époque gothique», in NMAH, 43, 1992, 85-109, surtout 107-108
En bref
Dates biographiques Première mention 1424 Dernière mention 1449