de fr it

Hans HeinrichTieffenthal

avant 1418, avant 1472, de Sélestat (Alsace), puis de Bâle (1420). T. est attesté en 1418 à Bâle, où il réalise les peintures murales de la chapelle de la Croix du Martyre. Son contrat mentionne les réalisations qui doivent lui servir de modèle, notamment le ciel étoilé de la chartreuse de Dijon. Des influences bourguignonnes et parisiennes marquent le style de T., désigné comme un maître du Rhin supérieur. En 1422, il est cité comme peintre de la ville de Sélestat. Il s'installe à Strasbourg en 1433, où il est élu membre du Conseil en 1444. En sa qualité de maître, T. dirige un atelier et emploie plusieurs collaborateurs, dont Jost Haller. Parmi ses œuvres principales, on lui attribue en particulier le Jardin de Paradis (Francfort-sur-le-Main), l'Annonciation (Winterthour) et la Madone aux fraisiers (Soleure).

Sources et bibliographie

  • DBAS, 2, 14
  • MAH BS, 3, 1941, 338-343
  • R. Suckale, «Les peintres Hans Stocker et Hans Tiefental», in Revue de l'Art, 120, 1998, 58-67
  • M. Reinhard-Felice, éd., Sammlung Oskar Reinhart "Am Römerholz", Winterthur, 2003, 108-112
En bref
Variante(s)
Hans Heinrich Tiefental
Dates biographiques ∗︎ avant 1418 ✝︎ avant 1472