de fr it

Ermenfroi

Mentionné dès le 6.11.1041, 11.12.1087/1090 (?) . Probablement apparenté à la famille des comtes de Maurienne-Savoie, E. fut peut-être formé à Besançon. Dans une charte de 1072, il est dit chanoine de Saint-Maurice d'Agaune. E. fut tour à tour chancelier (entre 1041 et 1054) et archidiacre (entre 1046 et 1066) de l'archevêque de Besançon, Hugues de Salins. Evêque de Sion après le 13 juillet 1054/1055 et jusqu'à sa mort. A plusieurs reprises, entre 1055 et 1072, E. fut le légat du pape dans des affaires difficiles. Puis, par revirement politique, il fut dès 1071 aux côtés de l'empereur Henri IV qui le nomma chancelier de Bourgogne (1082-1087). Le nom d'E. est lié au développement en Valais du culte de Théodule, qui lui permettait de légitimer son double pouvoir temporel et spirituel sur l'évêché de Sion.

Sources et bibliographie

  • HS, I/5, 149-151