de fr it

Louis

Attesté dès 1150, probablement en 1162 . Rattaché parfois à la famille de Grandson, L. aurait peut-être été chanoine et doyen de Lausanne vers 1140. Evêque de Sion dès 1150, il est partisan de l'empereur Frédéric Ier Barberousse et participe à la diète de Roncaglia (Emilie-Romagne) convoquée par ce dernier en 1158. Face aux Zähringen, il renforce son pouvoir temporel en s'appuyant sur la pseudo-donation de Charlemagne aux évêques de Sion. L'édification de la cathédrale inférieure de Sion est peut-être entreprise sous son épiscopat.

Sources et bibliographie

  • M. Reymond, «Un Grandson et un Blonay, évêques de Sion», in RHV, 44, 1936, 336-343
  • HS, I/5, 154-156
En bref
Dates biographiques Première mention 1150 ✝︎ probablement en 1162