de fr it

AgnusDrapeir

Première mention vers 1459/1460 à Romont (FR), vraisemblablement avant 1479, peut-être du Haut-Rhin. NN, d'Yverdon. D. exécuta en 1459/1460 pour le duc de Savoie, sous le nom de maître Agnus, les vitraux de l'Annonciation et de l'Assomption, dans le chœur de Notre-Dame de Romont. Il travailla comme expert dans le Pays de Vaud (à Orbe, 1460). A Lausanne dès 1466, il fut chargé par le chapitre de la cathédrale de l'entretien des vitraux. D'origine controversée, il pourrait être proche des cercles artistiques de la cour de Bourgogne.

Sources et bibliographie

  • La maison de Savoie en Pays de Vaud, cat. expo. Lausanne, 1990, 215-216 (avec bibliogr.)
  • I. Andrey, «La Collégiale», in Patrimoine fribourgeois, 6, 1996, 71-83
En bref
Dates biographiques Première mention vers 1459/1460 ✝︎ vraisemblablement avant 1479