de fr it

GuidoRegis

Première mention en 1529, dernière en 1534 . De l'ordre des frères mineurs, docteur en théologie, R. prêcha en 1529 à Neuchâtel contre Berne et la Réforme, ce qui lui valut d'être arrêté, mais pas condamné. Après sa libération, il continua à attaquer la Réforme. En 1531, gardien du couvent des cordeliers de Grandson, il empêcha Guillaume Farel d'entrer dans l'église conventuelle. Condamné par Berne à une dispute avec Farel, R. s'y déroba en s'enfuyant à Salins (Franche-Comté). Il adressa une lettre justificative aux délégués fribourgeois à Grandson, que Fribourg administrait avec Berne comme bailliage commun dès 1484. De 1533 à 1534, R. fut lecteur et procureur au couvent des franciscains de Lausanne.

Sources et bibliographie

  • HS, V/1, 389
En bref
Dates biographiques Première mention 1529 Dernière mention 1534
Indexation thématique
Religion (catholicisme)

Suggestion de citation

Fink, Urban: "Regis, Guido", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 20.08.2010, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/018679/2010-08-20/, consulté le 26.10.2020.