de fr it

SebastianSeemann

1492 probablement, à Aarau, 29.9.1551 à Saint-Urbain, cath., d'Aarau. Issu d'une famille admise au gouvernement. Entrée à l'abbaye cistercienne de Saint-Urbain vers 1505. Sous-prieur (1513), prieur (1520), grand cellérier (1523-1526). Curé de Deitingen (1526-1530). Abbé de Saint-Urbain (1534/1535-1551). En 1537 et 1541, S. obtint pour lui et ses successeurs d'importants privilèges du pape Paul III, notamment le port des insignes pontificaux et la dépendance directe de Rome. S. dut décliner l'invitation au concile de Trente en 1543 à cause des difficultés économiques de l'abbaye. Auteur d'une chronique de Saint-Urbain, il fut lié avec d'importants humanistes, tels Glaréan, et restructura l'économie conventuelle. Ses tentatives en vue de réformer les couvents féminins subordonnés d'Ebersecken et de Rathausen eurent moins de succès.

Sources et bibliographie

  • Th. von Liebenau, éd., «Chronicon Sancti Urbani», in Cistercienser Chronik, 9, 1897, 1-13, 33-40, 65-74, 104-110
  • H. Pantaleon, Teutscher Nation Waren Helden, 3, 1570, 220-221
  • HS, III/3, 413-414
  • Sankt Urban 1194-1994, 1994
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF