de fr it

GiovitaScalvini

16.3.1791 à Botticino (Lombardie), 1.1.1843 à Brescia, cath., de Brescia. Fils d'Alessandro et de Faustina Da Ponte. Après avoir abandonné ses études de droit, S. entra en relation avec des hommes de lettres lombards, notamment les frères Camillo et Filippo Ugoni, Ugo Foscolo et Vincenzo Monti. Impliqué dans la conspiration des Carbonari de 1821, il dut s'exiler. Pendant son bref séjour en Suisse en 1822, il rencontra des théoriciens de l'éducation et des érudits (Johann Caspar von Orelli, Philipp Emanuel von Fellenberg, le père Girard, Charles Monnard, Pestalozzi et Sismondi). S. trouva ensuite refuge à Londres, Paris et Bruxelles. Auteur entre autres de l'essai Dei "Promessi sposi" di Alessandro Manzoni, rédigé durant son exil et publié à Lugano par l'imprimerie Ruggia (1831). Une amnistie impériale lui permit de retourner dans son pays en 1838. Ses écrits, en partie inédits, furent publiés en 1860 par Niccolò Tommaseo.

Sources et bibliographie

  • M. Marcazzan, éd., Foscolo, Manzoni, Goethe: Scritti editi e inediti, 1948
  • G. Martinola, Un editore luganese del Risorgimento: Giuseppe Ruggia, 1985, 114
  • ÖBL, 10, 11-12
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 16.3.1791 ✝︎ 1.1.1843

Suggestion de citation

Agliati, Carlo: "Scalvini, Giovita", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 24.09.2010, traduit de l’italien. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/018762/2010-09-24/, consulté le 01.10.2020.