de fr it

StefanHurder

Mentionné pour la première fois en 1431 à Berne, avant le 8.3.1469 à Berne, de Passau. Architecte de formation, H. fut nommé en 1448 contremaître et chef du chantier de la collégiale de Berne et, en 1453, maître d'œuvre à vie. En 1459, il représenta le chantier de la collégiale à la réunion des maçons à Ratisbonne, au cours de laquelle la fabrique bernoise fut nommée à la tête de tous les chantiers suisses. Sur des plans de Matthäus Ensinger, H. fit progresser les travaux (notamment les fondations) de la partie occidentale de la collégiale. Membre du Grand Conseil de Berne (dès 1442), de la société noble des Gentilshommes (1457-1467), ainsi que de la corporation du Singe (tailleurs de pierre). Par testament du 16 août 1467, H. fit des donations importantes à la collégiale. Il ne subsiste de ses œuvres sculptées qu'un relief armorié conservé à Soleure.

Sources et bibliographie

  • L. Mojon, Der Münsterbaumeister Matthäus Ensinger, 1967
  • M. Hochstrasser, «Zur Frage nach dem Meister des Wappenreliefs vom Litzitor in Solothurn», in JbSolG, 61, 1988, 235-239
  • F.-J. Sladeczek, Der Berner Skulpturenfund, 1999
En bref
Dates biographiques Première mention 1431 ✝︎ avant le 8.3.1469

Suggestion de citation

Sladeczek, Franz-Josef: "Hurder, Stefan", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 23.06.2005, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/018804/2005-06-23/, consulté le 29.11.2020.