de fr it

PaulJakob

avant 1531, mentionné pour la dernière fois en 1597, prot., d'Appenzell (rhode de Schlatt). Fils de Jost, de Schwytz, et de Katharina Gartenhauser, fille de Hans, trésorier. Appelé aussi Paly J. ou Fähnrich. Etabli à Appenzell, peut-être à Hérisau en 1588, plus tard à Gais. Entré dans le commerce de toiles de son père, J. fut admis en 1588 dans la Société des marchands de Saint-Gall. Membre du Grand Conseil d'Appenzell (1556-1561), trésorier (1561 et 1566-1581), membre du Petit Conseil (1562-1564) et du Conseil secret (1577 et 1588). Ses convictions religieuses l'obligèrent à s'établir en 1588 dans les Rhodes-Extérieures, passées à la Réforme, où il participa à la création de l'appareil étatique après la scission de 1597. Parlant l'italien et le français, il fut l'un des premiers marchands appenzellois dont l'activité commerciale dépassa le cadre régional. Il accepta toutes les conséquences, y compris pour sa propre personne, de son soutien au mouvement réformé.

Sources et bibliographie