de fr it

HansIn der Schwendi

Mentionné pour la première fois en 1380 et pour la dernière en 1402 . Le nom de famille paraît désigner le lieu de résidence (Schwende). En 1380, I. apposa son sceau à un serment de renoncement à la vengeance. Les Appenzellois ne voulant pas accepter la sentence arbitrale de la Ligue des villes souabes de 1379, l'empereur Wenceslas désigna cinq personnes du pays, qui devaient veiller à ce que les clauses du jugement fussent néanmoins appliquées (hommage à l'abbé de Saint-Gall, versement des impôts). I., qui fut l'une des cinq, doit donc avoir exercé une fonction dirigeante. En 1402, il fut le dernier amman nommé par l'abbaye de Saint-Gall en tant que détentrice de la seigneurie foncière. Personnalité influente, chargé d'un important mandat politique, I. pourrait avoir fait partie d'une sorte de "gouvernement" du pays d'Appenzell.

Sources et bibliographie

  • AWG, 308
  • AppGesch., 1, 132
En bref
Dates biographiques Première mention 1380 Dernière mention 1402
Indexation thématique
Politique / Société (1250-1800)