de fr it

RudolfReding

1539, 30.12.1609 à Schwytz, cath., de Schwytz. Fils de Georg (->). 1559 Elisabeth In der Halden, fille de Dietrich In der Halden. Lieutenant au service de France (1558), capitaine d'une compagnie schwytzoise dans les régiments Fröhlich (1562), puis Tammann et enfin Pfyffer. Blessé à la bataille de Dreux contre les huguenots (1562), R. fut à nouveau capitaine dans le régiment Pfyffer (1567), puis colonel et propriétaire de son régiment (1585-1588) au service du roi de France. En 1594, le grand-duc de Toscane l'engagea comme colonel chargé de recruter des soldats en cas de guerre. Il défendit le parti et les intérêts français dans la Confédération. R. siégea au Conseil de Schwytz, fut plus de 150 fois délégué à la Diète entre 1583 et 1609 et officia comme arbitre fédéral. Landamman (1584-1585, 1592-1594, 1596-1598 et 1606-1608) et banneret (1592-1609), il fut le responsable chargé de surveiller la construction du nouvel hôtel de ville de Schwytz (1591-1595). R. remplit plusieurs missions diplomatiques, notamment en 1589 à Sion pour le serment d'alliance des sept cantons catholiques avec le Valais, en 1593 à Rome auprès du pape Clément VIII, en 1602 à Paris pour le renouvellement de l'alliance avec Henri IV et à nouveau en 1604 pour exiger du roi le paiement des arriérés de soldes et de pensions. Les deux fils de son beau-père étant tombés en France, R. hérita de leurs importantes propriétés: notamment à Schwytz le domaine de Brüel, la maison "Bethlehem" (plus tard domaine Ital Reding) et, aux Mythen, les alpages de Holz et de Hasli. Anobli par Henri III en 1585 et créé chevalier de l'Eperon d'or par le pape en 1594.

Sources et bibliographie

  • B. Hegner, «Rudolf von Reding, 1539-1609, Offizier, Staatsmann und Gesandter», in MHVS, 59, 1966, 3-126
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF