de fr it

JosephWerner

Copie d'un autoportrait de 1690, réalisée en 1693. Gouache sur parchemin, collée sur une plaque de cuivre (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).
Copie d'un autoportrait de 1690, réalisée en 1693. Gouache sur parchemin, collée sur une plaque de cuivre (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv). […]

22.7.1637 à Berne, vers 1710 à Berne, prot., de Berne. Fils de Joseph, peintre, et de Maria Weyermann. 1668 Susanna Mayr, fille de Johann Ulrich, peintre d'Augsbourg. Scolarité à Berne et Bâle, apprentissage chez Matthäus Merian le Jeune à Francfort-sur-le-Main. Dès 1654 environ, W. séjourna à Rome, où il se familiarisa avec la miniature et les thèmes mythologiques et allégoriques et, inspiré par Salvator Rosa, se mit à peindre des scènes de genre et des sujets fantastiques. En 1662, il fut appelé à la cour de Versailles. En route pour Paris, W. fit cadeau de l'Allégorie de la Justice au Conseil de Berne. La concurrence avec le directeur de l'Académie Charles Le Brun le poussa à s'installer à Augsbourg en 1667, où il travailla principalement pour des commanditaires princiers. De retour à Berne (1680-1695), il se fit un nom en réalisant des tableaux pour l'hôtel de ville, des portraits et des peintures décoratives, ainsi que le cycle sur le procès de Catherine de Watteville pour Beat Fischer (1690). Dans son école de peinture, il forma David Dick, de Berne, Johann Rudolf Huber, de Bâle, Anna Waser, de Zurich, et Johann Grimm, de Berthoud, qui reprit ensuite la direction de l'établissement. Probablement par l'entremise d'Andreas Morell, W. fonda (1695) et dirigea l'Académie des beaux-arts de Berlin. On ne sait rien de ses réalisations artistiques dans cette ville, ni de sa dernière période à Berne, où il avait été contraint de revenir faute de réussite. Ses dessins, ses miniatures, ses tableaux allégoriques pour l'hôtel de ville de Berne et son travail pour des patriciens bernois montrent que W. fut un peintre de premier plan. Mal préparé à la concurrence entre artistes et aux obligations officielles en usage à Versailles et à Berlin, il ne trouva pas non plus à Berne des conditions lui permettant d'exprimer son talent et de faire carrière. Ses œuvres sont conservées principalement au Musée d'histoire et au Musée des beaux-arts de Berne, au château de Jegenstorf, au Musée de la Résidence à Munich et au château de Versailles.

Sources et bibliographie

  • J. Glaesemer, Joseph Werner, 1637-1710, 1974
  • DBAS, 1118-1119
  • A. Holenstein et al., éd., Berns mächtige Zeit, 2006, 353, 561-562
Liens
Autres liens
SIKART
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ≈︎ 22.7.1637 ✝︎ vers 1710