de fr it

Hüglin vonSchönegg

Mentionné dès 1354, après 1377 en Italie probablement, de Bâle. Fils d'un peintre. Agnes Fröweler. S. était en 1354 membre de la garde du palais pontifical à Avignon. Adoubé, il s'établit en Italie, où il resta au service du pape et devint en 1376 maréchal du duché de Spolète. En 1369, il transféra des reliques de saint Théobald à la chapelle funéraire qu'il avait fondée dans l'église Saint-Léonard de Bâle, où se trouvent deux statues le représentant.

Sources et bibliographie

  • A. Gessler, «Hüglin von Schönegg», in BZGA, 21, 1923, 75-126
  • Y. Meyer, «Memoria und Repräsentation im 14. Jahrhundert», in Georges-Bloch-Jahrbuch des Kunsthistorischen Instituts der Universität Zürich, 6, 1999, 31-53
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques Première mention 1354 ✝︎ après 1377

Suggestion de citation

Hess, Stefan: "Schönegg, Hüglin von", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 19.05.2010, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/019280/2010-05-19/, consulté le 26.02.2021.