de fr it

Johann JakobSchläpfer

26.1.1789 à Urnäsch, 29.3.1850 à Hérisau, prot., de Waldstatt et, en 1807, de Hérisau. Fils de Johannes, pasteur, et de Katharina Nänni. 1815 Katharina Barbara Binder, fille naturelle de Johannes, petite-fille de Rudolf Binder. Formation commerciale auprès de Johannes Fisch. En 1811, S. fonda un commerce de filés et un établissement de change. Il possédait l'une des plus grosses fortunes des Rhodes-Extérieures. Membre de l'exécutif de Hérisau (1824-1833, président de 1824 à 1831). Membre de la commission cantonale de révision (1831-1839), trésorier (1833-1834) et landamman (1834-1840) des Rhodes-Extérieures, délégué à la Diète (1837-1839). Il prôna sans succès la séparation des pouvoirs et la création d'un tribunal cantonal. En 1840, pour éviter d'être réélu landamman, il s'établit temporairement à Saint-Gall. Il encouragea l'instruction publique. Il fut à Hérisau l'un des fondateurs de la Caisse d'épargne (1824) et le principal bailleur de fonds lors de l'aménagement de la rue de la Poste en 1835-1836. Actionnaire fondateur de la Banque de Saint-Gall (1837). Il soutint l'institut d'éducation de Wiesen près de Hérisau.

Sources et bibliographie

  • Verhandlungen der appenzellischen gemeinnützigen Gesellschaft, 1853, 55-63
  • AWG, 294
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 26.1.1789 ✝︎ 29.3.1850

Suggestion de citation

Thomas, Fuchs: "Schläpfer, Johann Jakob", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 14.06.2010, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/019335/2010-06-14/, consulté le 18.09.2020.