de fr it

JostLoriti

Première mention en 1557, dernière en 1567, de Glaris. Fils de Jakob Loriti, secrétaire de la ville de Neuenburg am Rhein (Brisgau). Petit-neveu de Glaréan. Jost Loriti fit des études à l'Université de Fribourg en Brisgau, d'où il fut expulsé en 1557. De 1559/1560 à 1564, il fut secrétaire du couvent de Muri. En 1561/1562, le bailli glaronais Fridolin Vogel l'engagea comme secrétaire baillival (Landschreiber) substitut dans les Freie Ämter. En 1564, soupçonné par Lucerne de sympathie pour la nouvelle religion, Loriti fut, sur ordre de la Diète, emprisonné sans mention de délit. Il parvint cependant à obtenir de plusieurs de ses accusateurs qu'ils se rétractent. Poursuivi pour gestion déloyale, il eut un différend avec l'abbé de Muri entre 1565 et 1567.

Sources et bibliographie

  • Kully, Rolf Max; Rindlisbacher, Hans (éd.): Der Liber Amicorum des Hans Jakob vom Staal, 1998, pp. 364-365.
  • Siegrist, Jean Jacques: «Die Landschreiber der Freien Ämter bis 1712», in: Bremgarter Neujahrsblätter, 1976, pp. 5-49.
Liens
En bref
Dates biographiques Première mention 1557 Dernière mention 1567
Indexation thématique
Politique / Société (1250-1800)

Suggestion de citation

Anton Wohler: "Loriti, Jost", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 01.06.2021, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/019477/2021-06-01/, consulté le 21.05.2022.