de fr it

BeatZurlauben

18.4.1597 à Zoug, 2.5.1663 à Zoug, cath., de Zoug, de Bremgarten (AG) en 1620 et bourgeois d'honneur de Lucerne en 1654. Fils de Konrad (->). 1614 Euphemia Honegger, fille de Niklaus, trésorier. Ecoles à Rheinau et Fribourg, études notamment à Lyon, à Bourges (1612) et à Paris (1613). Cadet (dès 1614) et lieutenant dans la compagnie de son oncle Beat Jakob au service de France. En 1629, Z. reprit la compagnie de la Garde de son père; il la détint jusqu'en 1636. Il en posséda encore d'autres, au service de France, du pape et de Florence. Longtemps principal bénéficiaire zougois des pensions françaises, il lui incombait aussi d'en assurer la répartition dans le canton. Premier de sa famille à occuper la charge de secrétaire baillival des Freie Ämter (1617-1630), il s'installa au moulin de Wälis près de Bremgarten et y transféra la chancellerie. Il siégea au Grand Conseil de Bremgarten (1623-1631) et au Conseil de la ville et bailliage de Zoug (1629-1663). Amman de Zoug de 1632 à 1635 et de 1641 à 1644, il obtint de la landsgemeinde un troisième mandat en 1650, mais y renonça au vu du résultat médiocre de son élection. Président (Stabführer) du Conseil de la ville de Zoug (1636-1652), Z. fut bailli de Hünenberg (1637-1639). Secrétaire de la Diète (1626-1627), il y représenta son canton dès 1631. Médiateur entre Berne et Soleure dans l'affaire de la cluse de Balsthal (1632), il participa en 1644 et 1647, comme envoyé de la Confédération, à des diétines confessionnelles réunies à Coire afin de résoudre les querelles religieuses dans les III Ligues. Il joua encore un rôle de médiateur après 1650 dans l'affaire des Pierreries (opposant des capitaines suisses à la France à propos de soldes), en 1653 dans la guerre des Paysans (mais il prit part au tribunal d'exception de Zofingue) et en 1656 entre protestants et catholiques glaronais. Z. représenta le canton de Zoug lors de la rencontre entre les cantons catholiques et Louis XIII à Paris en 1634, ainsi qu'au renouvellement de l'alliance avec le Valais en 1637. Il se vit décerner le titre de Pater patriae.

Sources et bibliographie

  • SDS AG, II/8, 382-386
  • K.-W. Meier, Die Zurlaubiana, 1981
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Amacher, Urs: "Zurlauben, Beat", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 26.09.2013, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/019481/2013-09-26/, consulté le 04.12.2020.