de fr it

vonBechburg

Famille noble, attestée entre 1100 environ et 1400. Jusqu'au XIIIe s., ses possessions, sa généalogie et son rang restent flous. Seules deux générations, au XIIe s., portent le titre de comte. Le domaine originel devait s'étendre autour de l'église privée de Wynau et d'un château fort de Rotinberc situé près de Roggwil (BE) en Haute-Argovie. Au XIe s., une poussée colonisatrice s'effectua en direction de la Dünnern et du Buchsiterberg. Avant l'an 1100 fut édifiée non loin de Holderbank (SO) la forteresse éponyme d'Alt-Bechburg. La première mention écrite du château et de la famille (Conrat de Pehpurc) se trouve dans les actes de fondation de Saint-Alban à Bâle (vers 1100). C'est probablement après 1200 que les B. acquirent le château fort et la seigneurie de Neu-Falkenstein. En 1201, ils cédèrent à Saint-Urbain leur vieille propriété familiale de Haute-Argovie. Vers 1230, la branche des comtes de Falkenstein se détacha de la maison de B.: le partage des biens entre les frères Rudolf (mentionné en 1224 comme comte de Falkenstein) et Conrad de B. (attesté de 1201 à 1224) reste peu clair. Au XIIIe s., les barons de B. résidaient dans les châteaux de Neu-Falkenstein, d'Alt-B. et, en tant que baillis des comtes de Frobourg, d'Ober-Erlinsburg (comm. Niederbipp). Le château fort de Neu-Bechburg construit par eux au XIIIe s. près d'Oensingen ne tarda pas à passer aux comtes de Frobourg. Des membres de la famille sont mentionnés comme chanoines à Bâle et Zofingue, comme moines ou nonnes à Reichenau, à Einsiedeln et au Fraumünster de Zurich. Les B. s'allièrent aux comtes de Frobourg, aux Grünenberg, aux Klingen, aux Soppensee, aux Senn von Buchegg et aux Heidegg. Vers 1300, ils se défirent d'Alt-Bechburg et acquirent les parts appartenant à des tiers du château de Neu-Falkenstein, qui devint dès lors le centre de leur seigneurie. En 1374, durant la guerre du Safran, Henmann (ou Hans) fut assiégé dans Neu-Falkenstein. Dernier de sa race, il tomba en 1386 à Sempach. Sa succession échut à Soleure en 1402.

Sources et bibliographie

  • GHS, 1, 238-245 (avec généal.)
  • W. Meyer, Burgen von A bis Z, 1981
  • H. Sigrist, «Die Freiherren und Grafen von Bechburg/Falkenstein und ihre Burgen», in JbSolG, 65, 1992, 107-126 (sous réserve)