de fr it

vonLaupen

Famille comtale des XIIe et XIIIe s. Les premiers représentants documentés sont Lütpold et son fils Udolhart (1130) ainsi que Udolhart et Hupold (1133), mentionnés comme témoins dans des actes du roi Lothaire III en faveur des couvents de Trub et d'Interlaken. Dans un acte de donation du duc Berthold IV de Zähringen (1175), il est fait mention du comte Hupold et de son frère Ulrich comme témoins, ce qui laisse entendre que les L. faisaient partie du proche entourage des Zähringen. La dernière représentante de la famille pourrait être Anna, veuve de Kuno de Bubenberg, qui céda tous ses droits allodiaux à l'évêque de Lausanne en 1241. De parenté avec les chevaliers de Bubenberg, d'Egerdon et de Grasburg, les L. étaient donc liés à Berne.

On n'a par contre aucune preuve d'une parenté entre les L., famille bourgeoise de Berne, originaire probablement de L., et les comtes du même nom. L'un de ses membres, Jörg (✝︎1502), fut aubergiste à l'enseigne de la Couronne et fonda en 1500 une société commerciale active surtout dans le négoce du vin, du cuir, du drap et qui détint brièvement, de concert avec la société de Bartholomäus May, le monopole du sel de Salins. L'affaire fit faillite, ce qui amena les associés à intenter d'interminables procès à Jörg, puis après sa mort à son fils Wolfgang.

Sources et bibliographie

  • E. Blösch, «Die Geschichte von Laupen», in AHVB, 8, 1875, 564-634, surtout 597-602
  • E. Blösch, «Georg von Laupen», in AHVB, 9, 1880, 270-351
  • J.-J. Joho, «Laupen und Sternenberg», in BZGH, 29, 1967, 88-91