de fr it

Viscontiducs

Famille noble faisant probablement partie des Capitanei, dont les représentants sont attestés dès le milieu du XIIe s. comme vassaux de l'archevêque de Milan. La famille reçut ensuite des propriétés et des droits à Massino (auj. Massino V., Piémont). Dans la seconde moitié du XIIIe s., les V. revêtirent des charges importantes à Milan, à l'instar d'Obizzo, consul de justice en 1263. Ils réussirent à asseoir définitivement leur pouvoir, notamment grâce à Othon (->) qui devint seigneur de Milan en 1277, après avoir réussi à vaincre ses adversaires, les Torriani, à Desio. La famille consolida ensuite sa position au sein des puissances qui gouvernaient la péninsule italienne: Matteo Ier fut vicaire impérial en 1294, puis Luchino et Jean (->) parvinrent à étendre leur autorité sur une bonne partie de l'Italie septentrionale (1339-1354) et enfin Jean Galéas (->) obtint le titre de duc de Milan du roi des Romains Wenceslas en 1395. Dès le milieu du XIVe s., les V. entrèrent en possession de la plupart des terres de l'actuel Tessin, soit par conquête, soit grâce à des concessions du chapitre cathédral de Milan. Le capitulat signé en 1426 au terme de la reconquête des territoires tessinois après la bataille d'Arbedo en 1422 fut le premier d'une longue série. Avec le premier duc Jean Galéas et ses enfants Jean Marie, Valentine (épouse de Louis, frère du roi de France Charles VI, dont le fils Charles d'Orléans revendiqua la succession du duché de Milan) et Philippe-Marie (->), la famille réussit à se maintenir en ligne directe jusqu'à Blanche Marie, épouse de François Sforza. A la mort de celle-ci, la lignée principale de la famille s'éteignit; les branches secondaires disparurent aux XVe et XVIe s.

Sources et bibliographie

  • LexMA, 8, 1718-1727
  • G. Vismara et al., Ticino medievale, 1990
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF