de fr it

d'Aubonne

Famille noble vaudoise (XIe-XVe s.). Il n'est pas certain que Turumbert et son frère Dodon - participants en 1001/1002 au plaid de Rodolphe III de Bourgogne à Eysins - appartenaient à cette famille. Une autre lacune généalogique existe entre Geroldus filius Turumberti de Albona, mentionné dans la seconde partie du XIe s., et Humbert Ier, seigneur d'A. de 1154 à 1177. Ce dernier enleva le village de Saint-Livres à Amédée, évêque de Lausanne qui ne le lui pardonna pas, même sur son lit de mort. En 1234, les trois frères et seigneurs d'A., Guerric, Jacques II et Pierre II, dit Putoz, accordèrent des franchises à la ville d'A. Guerric (attesté de 1177 à 1263) céda en 1255 (définitivement en 1261) sa part de la seigneurie d'A. à Pierre II de Savoie. Sa descendance s'éteignit au XIVe s. Son frère Jacques II (✝︎avant 1236) fonda la branche des coseigneurs d'A. qui s'éteignit en 1458 avec Marguerite, épouse d'Henri, seigneur de Montricher. Jacques III, fils de Jacques II, coseigneur d'A., avait déjà reçu en fief de Pierre II de Savoie sa part de la ville et du château d'A. en 1242. Pierre III, un fils de Pierre Ier et fondateur de la lignée lausannoise, est mentionné en 1281 comme bourgeois de Lausanne. A cette branche appartinrent des chanoines et d'autres magistrats lausannois, ainsi que Pierre qui fut l'un des deux syndics (sindici, priores) de la ville basse de Lausanne en 1419-1420, 1433-1434, 1447-1448. En tant que représentant de la ville, il accompagna l'évêque Guillaume de Challant à la Diète d'Empire de 1422 convoquée à Nuremberg par Sigismond. De 1441 à 1445, il fut mayor de l'évêque pour la ville basse. La lignée lausannoise dut s'éteindre dans le courant du XVe s.

Une autre famille d'A., sans lien de parenté avec les précédents, mentionnée à partir du XIVe s. à Morges et dès le début du XVIe s. à Nyon, acquit par mariage ou par achat plusieurs seigneuries dans le Pays de Vaud. Jean et son petit-fils David obtinrent la bourgeoisie de Berne, l'un en 1573 et l'autre en 1661. Le dernier mâle de cette famille, David-Louis (->) mourut en 1786. Une famille de Albona apparaît aussi à Vevey au XIVe s.; son premier représentant attesté, Guillaume, fit don d'une de ses maisons pour en faire un nouvel hôpital (l'hôpital du Vieux Mazel).

Sources et bibliographie

  • L. de Charrière, Les dynastes d'Aubonne, 1870
  • G. Castelnuovo, Seigneurs et lignages dans le Pays de Vaud, 1994 (ital. 1990)