de fr it

deBelmont

Famille de haute noblesse issue du puissant lignage des Grandson possessionnés au sud du lac de Neuchâtel et tenant plusieurs châteaux dont celui de B., attesté depuis 1154. En 1185, Jordan (1227), frère d'Ebal III, seigneur de Grandson et La Sarraz, apparaît comme seul seigneur de B. Ses deux fils Richard et Berthold, restés indivis, tiennent B. en fief des La Sarraz, branche aînée des Grandson. Une reconnaissance de fief (1227-1234) atteste l'importance de leur clientèle vassalique et leur possession de droits d'avouerie sur les villages de Suchy, Ependes (VD) et Essertines-sur-Yverdon, motifs de plusieurs litiges avec le couvent cistercien de Montheron et le chapitre cathédral de Lausanne. Cette position sociale élevée est confirmée par le mariage de leur sœur Colombe avec Rodolphe III, comte de Gruyère. Les B. connaissent dans les années 1260 à 1270 des difficultés financières, car une partie de leur seigneurie est alors hypothéquée en faveur des Savoie. C'est peut-être pour cette raison que B. ne passa pas aux descendants directs de Richard et Berthold, qui ne possédèrent que les villages de Pailly et Bourjod; en effet, la seigneurie et le château de Belmont se trouvent en 1283 dans les mains de Jacques de Grandson, fils d'un cousin germain de Richard et Berthold. D'abord partisan de Louis Ier de Savoie, dont il fut le châtelain à Rue, Jacques figure ensuite, avec son fils Pierre, parmi ses adversaires lors du conflit qui opposa les Savoie-Vaud à la noblesse vaudoise vers 1300. La paix entre les parties fut concrétisée par le mariage conclu en 1303 entre Blanche de Savoie, sœur de Louis II de Savoie, et Pierre de B. Outre le prestige social rattaché à son origine familiale, Blanche apporta à son mari une dot respectable assignée sur les villages de Cudrefin, Grandcour et Bellerive (VD). Les B. entrèrent ainsi définitivement dans la mouvance savoyarde. A la mort en 1328 de son oncle Othon Ier de Grandson, Pierre de B. hérita de ses biens et prit le titre de seigneur de Grandson.

Sources et bibliographie

  • O. Dessemontet, La seigneurie de Belmont au Pays de Vaud, 1955 (avec généal.)