de fr it

deMontricher

Famille de haute noblesse, vraisemblablement issue du lignage des Grandson, parenté que semblent indiquer les coquilles figurant sur les armoiries des deux familles. Des conflits portant sur l'avouerie d'Apples en 1265 et celle de Joulens (comm. Echichens) en 1284 opposent les M. à l'abbaye de Romainmôtier. En 1290, Jacques et son fils Rolier assujettissent le château à Otton IV, comte palatin de Bourgogne. En 1293, Rodolphe, fils de Jacques, prête hommage à Louis Ier de Savoie-Vaud et met son château à sa disposition; il reçoit en augmentation de fief le bourg de M., le mandement du château et ce qu'il possède dans les mandements de Torclens, Villars-Bozon (comm. L'Isle), Echono, Pampigny, Siviriez, Vufflens, Joulens et Monnaz. Guillaume, peut-être fils de Jacques, est prieur de l'abbaye de Romainmôtier (1314-1338). En 1350, Pierre, petit-fils de Rodolphe, affranchit tous les habitants de M. de la mainmorte et de la servitude. Le dernier membre des M. est Henri, seigneur en 1430. Il nomme comme héritier Jean de Vergy, fils de Pierre de Vergy, seigneur de Champvent. Une branche bâtarde est issue d'Artaud, fils naturel de Guillaume, sire de M., mort après 1425. Elle s'est éteinte au XVIIIe s.

Sources et bibliographie

  • L. de Charrière, Les dynastes de Grandson jusqu'au XIIIe s., 1866
  • HS, III/2, 553
  • B. Andenmatten, La maison de Savoie et la noblesse vaudoise (XIIIe-XIVe s.), 2005, 177-178, 282