de fr it

vonEschlikon

Famille noble des XIIIe et XIVe s., d'E. (ZH) ou d'E. (TG), ayant des terres en 1250 à Rheinheim (Bade) et au début du XIVe s. à Schwarzenbach (SG), Volken et Flaach. Sa généalogie est peu claire. Ses premiers représentants sont un Burchard attesté entre 1230 et 1241/1244 (✝︎1250) et, appartenant probablement à la génération suivante, un Burchard cité entre 1256 et 1265 et Heinrich (cité entre 1254 et 1260). Berchtold (1286-1308) hérita en 1300 de son beau-père Heinrich Schad von Radegg des fiefs relevant de l'évêque de Constance à Wigoltingen, Buch (SH), Neunkirch, Eglisau et Radegg (Bade). Burkhart (cité dès 1282, ✝︎1331), peut-être frère de Heinrich, fut chapelain de l'évêque, puis du couvent de Sankt Katharinenthal. Les E. furent reçu bourgeois de Winterthour en 1325 et, se rapprochant d'un statut paysan, devinrent en outre en 1338 vassaux du couvent de Magdenau à E. (TG), soumis au formariage.

Sources et bibliographie

  • Sablonier, Adel, 96