de fr it

vonGreifenstein

Famille de la haute noblesse grisonne, du XIIIe s., propriétaire du château fort de G., près de Filisur. Il s'agit probablement d'une branche des nobles von Sagogn, qui se sépara d'eux vers 1200. Des liens plus étroits avec des comtes homonymes du Tyrol du Sud, qui s'éteignirent en 1166, ne sont en revanche pas attestés. La famille possédait des biens et des droits à Filisur, Bergün, Latsch et Stuls. Le premier représentant connu, Rudolf, qui ne fait probablement qu'un avec Rudolf von Sagogn attesté en 1210, prit une part active à l'assassinat en 1233 de l'évêque de Coire Berchtold Ier, près de Rueun. Pour pénitence, le pape l'obligea à se croiser, ce qu'il fit semble-t-il en 1237, après avoir été menacé d'excommunication. Heinrich et Albert, sans doute ses fils, furent les témoins d'un transfert de biens de Vaz au couvent de Salem en 1243. Il est probable que Heinrich eut des descendants, connus dès 1252 sous le nom de Wildenberg, attesté jusqu'en 1265. Peu avant 1300, un bailli des Wildenberg résidait au château de G. En 1319, Anna von Wildenberg, probablement une petite-fille de Heinrich, ainsi que son mari Hugo von Werdenberg, donnèrent celui-ci en gage au chapitre de Coire.

Sources et bibliographie

  • J.L. Muraro, «Untersuchungen zur Genealogie der Freiherren von Wildenberg und von Frauenberg», in Churrätisches und st. gallisches Mittelalter, éd. H. Maurer, 1984, 67-89
  • O.P. Clavadetscher, W. Meyer, Das Burgenbuch von Graubünden, 1984, 64-65
Liens
Autres liens
e-LIR