de fr it

vonHagenbuch

Lignée de haute noblesse (nobiles) des XIIe et XIIIe s., originaire de H., dont le berceau était le château fort homonyme (auj. comm. Aadorf TG). Le premier représentant connu de la famille est Friedrich, témoin en 1103 lorsque Berthold de Zähringen renonce à ses droits sur le couvent d'Allerheiligen à Schaffhouse. Les frères Berchtold et Eberhard figurent parmi les témoins lors de la fondation du couvent de Fahr par les Regensberg, datée de 1130 mais ne remontant probablement qu'aux années 1150. Au XIIIe s., on ne trouve plus de représentant masculin de la famille. Judenta (->) est abbesse du Fraumünster de Zurich, Willebirg (1231-1254) y est nonne. A cette époque, les Regensberg cèdent divers biens situés près de H. au couvent de Töss. Le château, entre-temps tombé en ruine, appartient alors au couvent de Reichenau qui le concède en fief jusqu'en 1268 à ses ministériaux von Gerlikon.

Sources et bibliographie

  • J.A. Frei, 1100 Jahre Hagenbuch, 1956, 34-37
  • HS, III/1, 2002-2003

Suggestion de citation

Leonhard, Martin: "Hagenbuch, von", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 27.11.2007, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/019628/2007-11-27/, consulté le 01.11.2020.