de fr it

vonHattstatt

Famille noble alsacienne (de la fin du XIIe au XVIe s.), portant le nom d'un château fort sis au sud de Colmar, apparue avec Conrad Ier le Jeune (cité entre 1162 et 1188). Elle possédait des biens aux environs de son château, dans la vallée de Munster et le val de Lièpvre, autour de Gérardmer et de La Bresse (au-delà des Vosges) et près de Ferrette. Soultzbach, Herrlisheim et Wihr-au-Val furent avec H. les centres de son pouvoir. Les H. tinrent des fiefs des rois de Germanie, des ducs d'Autriche et de Lorraine, des évêques de Strasbourg et de Bâle, de l'abbaye de Murbach, des comtes de Ferrette, de Horbourg, puis de Wurtemberg, ainsi que des ducs de Brabant. Leur ascension commença au XIIIe s., sous Rodolphe de Habsbourg, qui confia à Conrad Wernher (attesté de 1263 à 1320) le bailliage de Haute-Alsace. Au XIVe s., les H. renforcèrent leurs liens avec les ducs d'Autriche, auxquels ils durent faire allégeance et qu'il servirent comme baillis, administrateurs, conseillers, ambassadeurs ou membres du gouvernement de l'Autriche antérieure à Ensisheim; ils furent aussi baillis d'Empire, avoyers et baillis de villes impériales. Ils prirent parti contre Ottokar de Bohême en 1278, contre les Confédérés (devant Zurich en 1351, à Sempach en 1386, dans la guerre de Souabe en 1499), contre les villes impériales de Bâle et de Mulhouse (XVe s.) et contre la Bourgogne (1469-1474). Ils fournirent des mercenaires aux ducs de Lorraine (XIVe-XVe s.), aux comtes palatins et aux ducs de Wurtemberg (vers 1500). Des H. furent chanoines des chapitres cathédraux de Bâle (du XIIIe au XVe s.) et de Worms; Conrad Wernher (attesté en 1250, ✝︎1283) fut commandeur du bailliage d'Alsace et Bourgogne des chevaliers teutoniques. Les H. étaient alliés avec des maisons nobles de haut rang et avec de bonnes familles de la petite noblesse, également dans le Bade et la région de Bâle. Fort nombreux, ils se scindèrent en plusieurs branches: les "Jungen" (1162-1433/1435), les "Gutemannen" (1241-1585), les "H. mit dem Stern" (1250-fin du XIVe s., la lignée collatérale d'Ammerschwihr ayant duré jusqu'au troisième quart du XVIe s.) et les "Harst" (1282-1430). Des arrangements successoraux entre les lignées permirent d'éviter le morcellement des biens. La famille s'éteignit dans les mâles avec Nikolaus (1510-1585), colonel au service de France, de Suède, d'Espagne, de Hollande et de l'Empire, bourgeois de Bâle en 1573, propriétaire du Hattstätterhof au Petit-Bâle et du château de Binningen.

Sources et bibliographie

  • Arch. de la noblesse, StABS
  • V. Feller-Vest, Die Herren von Hattstatt, 1982
  • Nouveau dict. de biogr. alsacienne, 15, 1989, 1434-1437
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF