de fr it

vonHohenteufen

Famille de nobles zurichois des XIIIe et XIVe s., dont les biens et les droits se concentraient sur l'Irchel (surtout à Berg et Rorbas). Les H. étaient une branche de la famille qui porta jusqu'au milieu du XIIIe s. alternativement les patronymes de von Teufen et von Tiefenstein, d'après les noms de leurs deux châteaux forts. Après avoir atteint son apogée vers 1220, celle-ci dut constamment céder des parties de ses possessions très dispersées sous la pression de familles nobles concurrentes, notamment des Habsbourg. En 1272, année de la liquidation du château de Tiefenstein et de son démantèlement par Rodolphe de Habsbourg, Hugo est attesté comme premier membre de la branche de H. Il était vraisemblablement un fils d'Hugo von Teufen et fut nommé d'après le nouveau château fort de H. sur l'Irchel (comm. Freienstein-Teufen); il est attesté conjointement à son parent Kuno von Teufen et aux fils de celui-ci, Diethelm et Hugo. Avec son frère cadet Gerhard, Hugo poursuivit la liquidation jusque vers 1300. Les bénéficiaires furent les couvents d'Einsiedeln et de Töss. En 1282, Gerhard hérita de la branche aînée le château fort de Teufen avec ses dépendances, devenu fief autrichien. De 1307 à 1314, il fut juge au tribunal suprême de Thurgovie. Il est probable qu'Hugo émigra vers 1300 en Styrie; à sa mort, le duc Léopold d'Autriche remit le château de H. en fief à Johannes zum Thor, de Winterthour (1314), qui prit par la suite le nom de sa nouvelle possession. Dernier représentant mâle, Gerhard eut pour héritières ses filles Kunigunde et Heilwig. Cette dernière vendit sa moitié de Teufen en 1347 à la même famille zum Thor.

Sources et bibliographie

  • GHS, 2, 116-122
  • E. Eugster, Adlige Territorialpolitik in der Ostschweiz, 1991, 307-318
  • Sablonier, Adel