de fr it

vonLiebenbergministériaux impériaux

Les ruines du château fort des Liebenberg, à Brand près de Mönchaltorf. Aquarelle de Hans Erhard Escher, 1673 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).
Les ruines du château fort des Liebenberg, à Brand près de Mönchaltorf. Aquarelle de Hans Erhard Escher, 1673 (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv). […]

Famille de ministériaux impériaux du XIIIe s., à l'origine probablement de l'entourage des Zähringen, et que l'on trouve vers 1100 dans la région de Rheinfelden et de Schaffhouse. Ils sont attestés pour la première fois en 1209 avec Heinrich, arbitre pour Rheinau, puis en 1217 avec Konrad, témoin de l'abbé de Saint-Gall. Partisans des Hohenstaufen, les L. suivirent une politique opposée à celle des Kibourg. Ulrich, vraisemblablement fils de Konrad, fut ministérial impérial et bourgrave de Rheinfelden en 1243, ainsi que féal de l'empereur Guillaume de Hollande en 1249. Sous la pression des Kibourg, Heinrich transféra en 1238 à sa femme Berta les biens qu'il possédait. Ces propriétés, situées en particulier dans le nord du canton de Zurich et dans la région de Schaffhouse, échappèrent ainsi à ses frères. Heinrich fit don d'une partie d'entre elles au couvent de Töss en 1241. Après la mort de Berta en 1281, le reste des possessions familiales revint aussi à ce couvent.

Sources et bibliographie

  • E. Zehnder, «Die Burg Liebenberg im Brand und ihre Besitzer», in Zürcher Chronik, 1957, 80-85
  • Sablonier, Adel, 65, 67, 113-114
  • E. Eugster, Adlige Territorialpolitik in der Ostschweiz, 1991, 101-109