de fr it

vonRhäzüns

Brun vonRhäzüns

Famille de barons rhétique ayant vécu du XIIe au XVe s., éteinte en 1458, qui tire son nom du château fort homonyme mentionné en 1282. Brun dérive probablement du rhéto-romanche barun; la graphie Räzüns est désuète. Lignée dont l'origine est peu claire, les R. comptèrent dès le milieu du XIIIe s. parmi les familles nobles les plus en vue de la Rhétie. Durant les années 1330, bons guerriers, ils furent gagnés d'abord par l'évêque de Coire pour combattre Donat von Vaz, puis par l'abbé de Disentis contre les Waldstätten. De cette époque date l'ascension de la famille.

Aux XIVet XVe s., les R. s'allièrent aux Sax-Misox, Orelli, Belmont, Montalt, Matsch, Werdenberg et Stoffeln. Les barons de R. étaient enterrés dans l'ancienne église paroissiale Saint-Paul à R. A chaque génération, la seigneurie ne fut léguée qu'à un seul membre de la famille. Le premier représentant attesté est Arnold, mentionné de 1137 à 1139. La dynastie apparaît plus nettement avec Heinrich III, nobilis vir, mentionné de 1251 à 1288. Il dirigea une coalition de nobles rhétiques contre l'évêque de Coire, battue à Ems en 1255. Il choisit d'être inhumé dans la cathédrale de Coire en 1288. Dès le milieu du XIVe s., les R. étendirent leur pouvoir vers la Surselva, le Domleschg et le Heinzenberg. Ulrich II Brun (->) fut le représentant le plus éminent de sa maison. Des années de guerres privées à l'aube du XVe s. contre l'évêque de Coire, notamment pour garder leur souveraineté territoriale dans le Domleschg et le Heinzenberg, épuisèrent les forces militaires et économiques des R., brisant ainsi leur ascension amorcée dès la seconde moitié du XIVe s. Ces luttes aboutirent en 1395 à la création de la Haute Ligue, ancêtre de la Ligue grise, jurée à Trun en 1424 et à laquelle s'associèrent les barons de R. A la mort de Georg (->) en 1458, dernier représentant masculin des R., la seigneurie fut démembrée.

Sources et bibliographie

  • GHS, 2, 8-16 (avec généal.)
  • L. Bühler, Die Freiherren von Rhäzüns, mém. lic. Zurich, 1977
Liens
Autres liens
e-LIR