de fr it

vonRotenburg

Famille noble lucernoise (XIe-XIIIe s.), qui tire son nom du château fort de Rothenburg, mentionné seulement à partir de 1240, plus tard abandonné. La recherche actuelle a repris la thèse un temps rejetée selon laquelle ses origines remonteraient à une famille noble du même nom de la région du Neckar, qui aurait obtenu des droits en Suisse centrale grâce à des alliances matrimoniales après un partage successoral (vers 1140). La généalogie des trois plus anciennes générations, qui débute avec Hüpold (cité dans la première moitié du XIIe s.), ne nous est connue que par des notices tardives du XVe s.; Walter Ier est quant à lui attesté pour la première fois dans un document de 1130. La seigneurie de Rothenburg comprenait une propriété allodiale et des biens d'Empire autour de Rothenburg jusqu'au lac des Quatre-Cantons, ainsi que les droits d'avouerie sur les domaines (Dinghöfe) du prieuré de Saint-Léger de Lucerne (excepté à Schwytz). Au début du XIIIe s., les R. apparaissent comme vassaux des comtes de Kibourg, plus tard des comtes de Habsbourg-Autriche: lorsque ces derniers reprirent l'avouerie lucernoise vers 1200, les R. devinrent leurs feudataires. Après le mariage d'Arnold Ier (mentionné entre 1168-1192) avec Gepa, héritière des barons de Wolhusen, la famille entra en possession de la seigneurie de Wolhusen; ses descendants, à la suite d'un partage successoral, l'administrèrent séparément de la seigneurie de Rothenburg en conservant le nom de Wolhusen en lignée cognatique. En raison de conflits entre le couvent et les bourgeois de Lucerne, Arnold III (mentionné entre 1218 et 1257) perdit dès le milieu du XIIIe s. une partie de ses droits d'avouerie à Lucerne. Ce lent déclin fut encore accéléré par la politique de domination des Habsbourg et les difficultés économiques du prieuré de Lucerne. La famille s'éteint en 1285 avec Arnold IV.

Sources et bibliographie

  • F. Zelger, Studien und Forschungen zur Geschichte der Freiherren von Rotenburg-Wolhusen, sowie des Amtes und des Fleckens Rotenburg, 1931, 10-72
  • H. Jänichen, Herrschafts- und Territorialverhältnisse um Tübingen und Rottenburg im 11. und 12. Jahrhundert, 1964, 79-85
  • F. Glauser, «Luzern und die Herrschaft Österreich 1326-1336», in Luzern und die Eidgenossenschaft, 1982, 9-135