de fr it

vonTeufen

Famille influente de barons de Suisse et d'Allemagne du Sud, appartenant, avec les Hohenteufen et les Tiefenstein, à un clan de familles nobles étroitement alliées entre elles, qui portèrent ces patronymes (noms de leurs châteaux forts) jusqu'au milieu du XIIIe s.; leur rapport avec la famille noble schaffhousoise des T. reste obscur. Les documents sont lacunaires jusqu'au XIIIe s.: Hugo, mentionné dans le Wurtemberg en 1116, se trouvait en 1143 dans l'entourage de l'empereur Conrad III. Werner, attesté vers 1220, pourrait être le minnesinger cité dans le Codex Manesse. Partisan de l'empereur Frédéric II, Kuno séjourna dans le sud de l'Italie en 1222/1223 et fut procureur de Bourgogne en 1235. A la même période, le déclin des T. débuta sous la pression des puissantes familles comtales des Kibourg et des Habsbourg. Une partie des possessions, largement dispersées, revint aux Habsbourg (Forêt-Noire), une autre aux couvents de Rüti et de Sankt Katharinental, une troisième aux commanderies de Hitzkirch et de Leuggern. Vers 1300, les T. possédaient encore la seigneurie homonyme sur l'Irchel. Devenue veuve, Ita von Wetzikon (apr. 1299), dernière représentante de la famille, entra au couvent de Töss. La branche collatérale des seigneurs de Hohenteufen parvint à conserver son rang tant bien que mal jusqu'au XIVe s., grâce à l'appui des Habsbourg. Avec la mort des deux frères Hugo (av. 1314) et Gerhard (av. 1347), ainsi que des deux filles de Gerhard, Heilwig et Kunigunde, la famille s'éteignit au milieu du XIVe s. Après la mort de Hugo, les châteaux d'Altenteufen et de Hohenteufen (comm. Teufen ZH), ainsi que leurs droits seigneuriaux revinrent en 1314 comme fief habsbourgeois à la famille Zum Thor, de Winterthour, qui, plus tard, prit aussi le nom de T.

Sources et bibliographie

  • GHS, 2
  • Sablonier, Adel
  • E. Eugster, Adlige Territorialpolitik in der Ostschweiz, 1991, 291-318
  • GKZ, 1, 183-184, 189-190
En bref
Variante(s)
von Alt-Teufen