de fr it

vonWart

Famille noble des XIIe-XIVe s., dont le siège était le château fort de W., près de Neftenbach. Ses biens étaient concentrés au XIIIe s. dans la région de Pfungen, Neftenbach et Dättlikon, sur le versant sud de l'Irchel, et consistaient aussi bien en alleux qu'en fiefs de l'abbaye de Reichenau, de l'Empire et de l'évêché de Constance. Les W. possédaient également un château fort sur le Multberg (comm. Pfungen) et à Pfungen même, ainsi qu'une tour près de l'église. Ils détenaient des patronages ecclésiastiques dans leur région d'origine et le long du Rhin, en particulier à Neunforn, Möhlin ou encore Efringen et Weitenau dans la Forêt-Noire. Ils conclurent des alliances matrimoniales avec, notamment, les barons de Teufen, d'Eschenbach, de Bechburg, de Balm et de Ramstein, ainsi qu'avec les seigneurs de Windegg.

Les premiers W. connus sont les frères Arnold, Heinrich et Erkenbold, peut-être liés à l'avoué de Reichenau Arnold von Goldbach, qui renoncèrent en 1100 à leurs droits sur l'église de Weitenau au profit de l'abbaye de Saint-Blaise (Forêt-Noire). On trouve souvent des membres de la famille dans la suite des ducs de Zähringen au XIIe s. et dans l'entourage des comtes de Kibourg et de l'évêque de Constance au XIIIe s. Rudolf (cité de 1193 à 1245) était juge (Landrichter) dans le Zürichgau en 1245. Entre 1250 et 1254, une branche se détacha donnant naissance au lignage des barons de Kaiserstuhl. Tandis que quelques W. se distinguaient dans la fonction d'arbitre durant la première moitié du XIIIe s., les frères Jakob (->) et Rudolf (->), agissant souvent de concert, subirent à partir de 1280, comme d'autres nobles, la pression politique et économique des Habsbourg, alors en pleine expansion, et commencèrent à liquider des parties de leur patrimoine. Après que Rudolf eut pris part à l'assassinat d'Albert Ier (1308) et eut été mis au ban de l'Empire (1309), les W. subirent la vengeance des Habsbourg. Les biens de Rudolf furent confisqués ou détruits, d'autres durent être vendus par la famille, comme finalement, en 1322, l'église et le château fort de Neftenbach, ainsi que divers domaines et droits de justice de cette seigneurie. La tentative d'installer un élevage spécialisé de bovins et de chevaux sur des prairies que les W. avaient conservées à Neftenbach échoua. Après 1320, les sources ne fournissent plus que des informations sommaires sur la famille. Marquard (cité dès 1324, ✝︎1346) fut chanoine du chapitre cathédral de Bâle. Rudolf (mentionné peut-être dès 1315, avec certitude dès 1352), qui évoluait dans la suite de l'empereur Charles IV, fut bailli impérial de Zurich, et, à ce titre, responsable notamment de la perception des impôts (1353). Dernier W. connu, il mourut en 1364. Les fiefs impériaux qui subsistaient échurent par sa sœur Anna (citée de 1307 à 1324) à la famille du mari de celle-ci, Ulrich von Ramstein, bourgmestre de Bâle.

Sources et bibliographie

  • K. Hauser, «Die Freiherren von Wart», in Neujahrsblatt der Stadtbibliothek Winterthur, 1897/1898
  • GHS, 1, 377-395, 415; 3, 409 (avec généal.)
  • P. Kläui, Hochmittelalterliche Adelsherrschaften im Zürichgau, 1960, 18-19
  • Sablonier, Adel