de fr it

vonWolhusen

Famille de barons lucernois dont les origines et la généalogie jusqu'au XIIIe s. sont incertaines. Au XIe s., les W., qui possédaient déjà des biens dispersés dans la région de Willisau, réussirent à se constituer, à partir de W., une seigneurie au territoire relativement compact dans l'Entlebuch. Ils détenaient en outre le patronage de l'église de Ruswil et la seigneurie de Grosswangen. Ils avaient des liens de parenté notamment avec les barons de Rotenburg, de Wädenswil, d'Affoltern, de Wart, de Kramburg, de Schwarzenberg et de Ramstein, et avec les comtes de Frobourg et de Strassberg. Seliger (->), abbé d'Einsiedeln vers 1070, passe pour le premier représentant de la famille (selon une tradition ne remontant qu'au XVe s.). On ne peut établir de lien généalogique direct entre celle-ci et les frères Lütold et Diethelm, mentionné vers 1184, chanoine du Grossmünster de Zurich et prévôt du chapitre collégial de Beromünster, qui furent les derniers représentants masculins des anciens W.

Grâce au mariage de Gepa, héritière supposée de Lütold, avec Arnold von Rotenburg, la lignée se poursuivit selon le procédé de la filiation cognatique. Après un strict partage de l'héritage, l'un des fils issus de cette union, Arnold (cité de 1182 jusqu'avant 1233), prit le nom de W. A cette occasion, les droits d'avouerie des Rotenburg sur les domaines de Saint-Léger de Lucerne dans le pays d'Unterwald furent aussi réunis à la seigneurie de W. Les fils d'Arnold, Walter et Marquard (->), procédèrent à un nouveau partage, le premier recevant l'ancien château fort de W.-Markt avec le château fort et la seigneurie de Grosswangen, et le second le nouveau château fort au-dessus de Wiggen (comm. Escholzmatt) avec le château fort d'Escholzmatt. Cette branche des W. s'éteignit en 1334 avec Johannes, petit-fils de Marquard. La branche aînée issue de Walter s'éteignit quant à elle en 1434 avec Diethelm, juge au tribunal impérial de Zurich et juge (Landrichter) en Thurgovie. Les W. connurent des difficultés économiques dès le milieu du XIIIe s., comme le montrent de multiples aliénations de biens et le placement fréquent des fils puînés dans des établissements religieux. Avec la vente du château fort de W. en 1313, la famille devint vassale des ducs de Habsbourg-Autriche. Elle perdit encore des biens à la suite de la guerre de Sempach en 1386. Ce qui restait de la seigneurie fut vendu au XVe s.

Sources et bibliographie

  • F. Zelger, Studien und Forschungen zur Geschichte der Freiherren von Rotenburg-Wolhusen, sowie des Amtes und des Fleckens Rotenburg, 1931
  • H. Schnyder, «Zum Herkommen der Freiherren von Wolhusen in der Innerschweiz und der Herren von Waldsee in Oberschwaben», in Früh- und hochmittelalterlicher Adel in Schwaben und Bayern, éd. I. Eberl et al., 1988, 217-260
  • O. Federer, Die Freiherren von Wolhusen, 1999
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF