de fr it

JohannesRueff

17.4.1686 à Au im Bregenzerwald (Vorarlberg), 8/9.4.1750 à Lachen, cath., du Vorarlberg. Fils de Jakob, maçon, et d'Elisabeth Sailer. 1) Barbara Willi, 2) Dorothea Moosbrugger, petite-fille de Caspar Moosbrugger, 3) Christina Natter, 4) Anna Stülz. Apprentissage de maçon à Au (1701-1704), formation en dessin d'architecture chez Matthias Leonz Kaufflin à Einsiedeln. Contremaître (dès 1720 env.), puis directeur des travaux de construction de l'abbaye d'Einsiedeln (dès 1726). R. transforma la façade de l'église Saint-Fridolin à Säckingen (1725-1726), construisit l'auberge du Raben à Eschenz (1736-1737) et rénova le chœur de l'église paroissiale de Sarmenstorf (1737-1738). Il réalisa également des plans pour les monastères de Pfäfers, Fischingen, Saint-Gall et pour l'ossuaire de Lachen (1749-1750). Le principal ouvrage de R. fut le couvent d'Engelberg qu'il reconstruisit entre 1730 et 1739 d'après des plans attribués à Caspar Moosbrugger.

Sources et bibliographie

  • SKL, 4, 375-376
  • R.E. Straub, «Der fürstäbtliche Baumeister Johannes Rüeff (Rüf)», in Bregenzerwald-Heft, 5, 1986, 89-110
  • M. Tomaschett, Baustelle Barockkloster, [2006]
  • M. Tomaschett, «Schwyzer Barockspuren im Engelberger Tal», in Gfr., 162, 2009, 177-207
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ≈︎ 17.4.1686 ✝︎ 8/9.4.1750