de fr it

Johann JakobStehlin

Monuments funéraires de la famille Stehlin, gravure sur acier publiée dans son ouvrage Architectonische Mittheilungen aus Basel édité à Stuttgart en 1893 (Staatsarchiv Basel-Stadt, PA 5136 B 1 [1]).
Monuments funéraires de la famille Stehlin, gravure sur acier publiée dans son ouvrage Architectonische Mittheilungen aus Basel édité à Stuttgart en 1893 (Staatsarchiv Basel-Stadt, PA 5136 B 1 [1]). […]

25.3.1826 à Bâle, 9.9.1894 à Bâle, prot., de Bâle. Fils de Johann Jakob (->). Frère de Karl Rudolf (->). 1855 Helene Burckhardt, fille de Martin, commerçant. Après un apprentissage dans l'entreprise de construction de son père et, dès 1846, une formation à Mayence, puis à l'Ecole des beaux-arts de Paris, S. étudia l'architecture en Angleterre et à Berlin, où il effectua ses premiers travaux, et fit des séjours prolongés en Italie. Il reprit l'entreprise paternelle à Bâle en 1853. Durant sa formation, il avait été en contact avec les courants architecturaux français et allemands du milieu du siècle. Après avoir privilégié les styles néorenaissance et néogothique, il accorda sa préférence au baroque d'inspiration française. Membre du collège des bâtiments de Bâle dès 1858, il construisit le tribunal à la Bäumleingasse (1858-1859, agrandi en 1895-1896), qui remplit encore au début du XXIe s. la même fonction, la Mission de Bâle (1859) et la caserne sur la rive du Rhin côté Petit-Bâle (1863). Ses ouvrages majeurs furent plusieurs bâtiments dédiés à la culture au Steinenberg et à la Theaterstrasse, comme la Kunsthalle (1869-1872, avec extension pour la sculpture en 1885), le théâtre municipal (1873-1875, démoli en 1975), la salle de musique attenante au casino de Melchior Berri (1876, démolie en 1938) et l'école de Steinen, construite à la manière d'un château (1877, démolie en 1969). Outre des bâtiments publics, S. construisit des villas et des maisons de maître, dans des styles très divers. Avec Eduard Fueter, il réalisa aussi l'ensemble de logements pour ouvriers et bourgeois modestes du quartier du Bachletten (1871-1888, maisons mitoyennes d'un ou deux étages). Membre de la Commission fédérale des beaux-arts (1888-1894, vice-président de 1891 à 1894).

Sources et bibliographie

  • Architektenlex., 507-508
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 25.3.1826 ✝︎ 9.9.1894

Suggestion de citation

Anselmetti, Romana: "Stehlin, Johann Jakob", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 07.11.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/019964/2012-11-07/, consulté le 01.12.2021.