de fr it

Lutzengüetle

Site archéologique de la comm. de Gamprin FL (par erreur Eschen FL dans la littérature spécialisée). Plateau situé sur une colline isolée dans la vallée du Rhin, protégé par d'abruptes parois rocheuses et présentant une dépression au nord-est. Des fouilles y furent effectuées en 1916, 1937 et 1942-1945 sous la direction d'Adolf Hild, David Beck et Emil Vogt. Le site n'a été mis au jour que partiellement et n'a pas fait l'objet d'une investigation scientifique d'ensemble. On trouve trace sur le plateau d'un refuge romain du IIIe s., renforcé par des murs de pierres sèches et par un rempart, ainsi que d'un bâtiment du XIIIe s. Mais surtout, dans la dépression rocheuse, une couche stratigraphique de 4 m d'épaisseur comprend des vestiges du Néolithique, de l'âge du Bronze et de celui du Fer. Des trous de poteaux ou des foyers indiquent que le site fut occupé de manière répétée. Aucune couche ne présente toutefois de structures cohérentes. C'est principalement grâce aux céramiques qu'il est possible d'établir une chronologie. Les colons des civilisations de L. (fin du Ve millénaire av. J.-C.) et de Pfyn s'adonnaient à l'agriculture et à l'élevage, la chasse gagnant en importance durant la civilisation de Horgen. Les habitants du Bronze final et de La Tène étaient aussi des paysans; le matériel archéologique ne permet pas de conclure à la présence d'un artisanat spécialisé. L. se trouve sur la voie reliant la région du lac de Constance à l'espace alpin méridional. Le site semble avoir été colonisé depuis le nord, mais des influences du sud (groupe culturel de Tamins-Carasso) sont perceptibles dès la civilisation de Horgen. Présence d'objets de l'âge du Bronze et de celui du Fer montrant des caractéristiques propres aux civilisations des vallées alpines intérieures et d'Europe centrale. Le site donna son nom à la civilisation de L., définie par Vogt en 1964; il continue à fournir un riche matériel archéologique sur cette dernière.

Sources et bibliographie

  • A. Hild, «Lutzengüetle», in JbFL, 37, 1937, 85-98
  • J. Bill, «Der Eschnerberg zur Jungsteinzeit», in HA, 9, 1978, 89-108
  • H. Brem, «Münzfunde vom Lutzengüetle», in JbFL, 93, 1995, 217-257
  • R. Gleser, Die Epi-Rössener Gruppen in Südwestdeutschland, 1995, 272-274