de fr it

vonBaden

Famille de ministériaux des Zähringen (dès 1130 environ) et des comtes de Fribourg (dès le milieu du XIIIe), nommée d'après le château fort de Badenweiler dans le Brisgau. Au début du XIIIe s. déjà, les B. étaient en relation avec le chapitre cathédral et avec la ville de Bâle, dont ils furent combourgeois à la fin du XIVe et au XVe s., siégeant parfois au Conseil. Les B. eurent au chapitre cathédral un doyen (1260-1292), Konrad Golin (Goeli), également prévôt de Saint-Pierre, et un custode (1285-1287), son neveu Diethelm Golin. La famille posséda un temps le château fort de Wildenstein près de Bubendorf, qu'elle céda en 1384 aux chevaliers teutoniques de Beuggen (Rheinfelden, D), auxquels appartenait Markwart von B. Heinrich, étudiant à Bologne en 1369, seigneur de Liel (comm. Schliengen, D) en 1398, chevalier en 1403, siégeait en 1414 au Conseil de Bâle. Son fils Claus, donzel (Junker), était en 1429 l'un des plus riches contribuables de Bâle. Johann Heinrich, fils de Claus, quitta Bâle en 1499 et mourut seigneur de Liel en 1522.

Sources et bibliographie

  • G. Schönberg, Finanzverhältnisse der Stadt Basel im 14. und 15. Jahrhundert, 1879, 777
  • W. Merz, Die Burgen des Sisgaus, 2, 1910, 202; 4, 1912, 83
  • HS, I/1 (voir Golin)